Maladie de Scheuermann

L’hypercyphose thoracique est une déformation sagittale avec exagération de la courbure du rachis thoracique et majoration de la convexité postérieure. La valeur de cyphose thoracique est normalement comprise entre 10 et 40° chez l’adolescent. L’étiologie la plus fréquente est la dystrophie rachidienne de croissance appelée également maladie de Scheuermann
Sa cause reste débattue. Elle touche 0,4 à 8,3% de la population. Classiquement, elle concerne le garçon adolescent associant dorsalgie modérée et déformation en cyphose. 

L’hypercyphose thoracique peut être asymptomatique dans les formes modérées. La plainte du patient est alors esthétique. Dans les formes évoluées, l’hypercyphose peut être douloureuse directement à l’apex. Les douleurs peuvent également être localisées à distance par hyperlordose lombaire ou cervicale de compensation. De plus, les formes les plus graves avec cyphose angulaire peuvent engendrer une compression médullaire par effet chevalet avec conséquences sur le statut neurologique. Dans les cas extrêmes, il faut rechercher une insuffisance respiratoire restrictive associée.

L’atteinte médullaire avec retentissement sur le statut moteur neurologique est une indication opératoire formelle. Les autres indications doivent être posées au cas par cas en prenant en compte les critères suivants : évolutivité de la déformation, douleurs (locale ou de compensation), demande esthétique du patient et retentissement respiratoire.

Selon les données cliniques et radiologiques, votre chirurgien pourra vous proposer une chirurgie d’arthrodèse de correction ou de stabilisation de la cyphose. Cette arthrodèse est réalisée par voie postérieure.
Les modalités, bénéfices et risques de l’intervention sont détaillés par le chirurgien lors de(s) consultation(s) préopératoire(s). 

Consultation

Prendre rendez-vous

04 28 38 22 28

Clinique Lyon-Charcot

51 Rue Commandant Charcot
69110 Sainte-Foy-lès-Lyon

Accéder à l'Institut

maladie scheuermann

Avant l’intervention

Notre équipe pluridisciplinaire aura pour objectif de préparer au mieux votre séjour et votre convalescence post-opératoire :

  • une consultation d’anesthésie permettra une évaluation médicale et une information sur les modalités de l’anesthésie générale
  • notre ergothérapeute et/ou infirmière coordinatrice anticipera vos besoins matériels pour l’hospitalisation et le retour à domicile
  • un complément d’examen radiologique pourra être réalisé
  • nos assistantes vous accompagneront dans les démarches administratives : autorisation d’opérer, consentement, devis …

L’entrée en hospitalisation

Elle se fait à la clinique Charcot la veille ou le jour de la chirurgie selon votre état de santé et votre lieu de résidence.

La chirurgie

Elle est réalisée sous anesthésie générale en décubitus ventral (allongé sur le ventre). Elle comporte 2 temps principaux:

  • abord de la colonne thoracique par une incision médiane postérieure
  • réduction et stabilisation par ostéosynthèse (vis pédiculaires) et arthrodèse par autogreffe osseuse. Les vis pédiculaires sont mises sous contrôle radiologique ou par un système de navigation 3D.

Les suites opératoires

Elle permettent de s’alimenter le jour même l’équipe soignante du service vous accompagnera  après l’intervention pour retrouver confiance et autonomie. En cas de douleur, des antalgiques sont prescrits par l’équipe médicochirurgicale. Les kinésithérapeutes du service vous aideront pour vous lever le soir de l’intervention et reprendre progressivement la marche. L’ergothérapeute vous donnera les conseils d’ergonomie pour faciliter votre quotidien.

Si une sonde urinaire est posée lors de la chirurgie, elle sera retirée dès que vous vous sentirez à l’aise pour vous déplacer jusqu’aux WC. Une imagerie de contrôle sera réalisée avant votre sortie. Le retour à domicile est possible à partir du 4eme jour post-opératoire, selon votre autonomie et votre état de santé. Si besoin, une convalescence en SSR sera anticipée.

A la maison

Une infirmière assurera les soins de pansement et une surveillance clinique régulière. En cas de problème, un chirurgien d’astreinte est disponible 24/24h et 7/7j. (cf conduite à tenir en cas d’urgence). Il n’y a pas de kinésithérapie spécifique à prévoir. Les trajets automobiles entant que conducteur et les activités sportives sont contre-indiqués.

Une consultation de suivi par votre chirurgien est programmée à trois mois post-opératoire. Il vous donnera alors les recommandations à suivre :kinésithérapie, reprise des activités, conseils d’ergonomie.